Ebook Design

Concept Design : NonFiction+Screen!

Parce qu’il permet de publier à bas coût, le livre numérique fait revivre d’anciens concepts (pensez aux séries) et en voit également se démocratiser de nouveaux. Parmi les concepts qui se démocratisent aujourd’hui, on peut trouver les compilations d’articles de blog retravaillés : on choisit un thème, on sélectionne des articles, on organise le tout, on édite un peu et on publie. L’idée n’est pas forcément mauvaise — si les choses sont bien faites — puisque cela permet aux lecteurs de rémunérer le site tout en y gagnant un certain confort (pas besoin de chercher sur le site, pas besoin d’être en ligne, confort supplémentaire de lecture sur liseuse, etc.).

Les exemples ne sont pas difficiles à dénicher, et certains sont même parlants : O’Reilly publie ainsi son Best of ToC en allant piocher les articles de sa communauté quand le site Smashing Magazine compile ses propres articles par thème (WordPress, typographie, etc.).

La problématique, exception faite d’une écriture pensée en séries, est l’organisation d’un contenu web (non-linéaire) pour le livre numérique (linéaire). Bien souvent, nous nous retrouvons juste avec des articles l’un à la suite de l’autre, et certains peuvent ne pas nous intéresser tant que ça de prime abord pour diverses raisons (déjà lu, pas ce qu’on cherche mais qui peut nous intéresser plus tard, sujet de l’article ne nous parle pas, etc.). Comment répondre à cette problématique ?

Read more

Concept design — collection éditeur

Le design n’est pas que la conception esthétique d’un produit. Il doit aussi répondre à des problématiques, prendre en compte des contraintes diverses et atteindre des objectifs dans un environnement particulier.

Le design éditorial, par exemple, a pour but premier de faire passer l’information de la manière la plus efficace possible. On arrange donc les éléments (le contenu) sur la page en fonction des contraintes techniques (papier ou numérique).

Pourquoi, alors, ce concept de collection éditeur ? Quels sont ces objectifs ? Quelles sont les contraintes à prendre en compte ? Quelles sont les solutions proposées ? Et surtout, quels bénéfices ?

Read more

Le livre numérique est aussi une expérience utilisateur

Le livre numérique s’inscrit dans une interface utilisateur prévue par le fabricant ou les développeurs de l’application ou du service de lecture. En d’autres termes, les lecteurs sont habitués à cette interface et, quand il y a besoin d’offrir des fonctionnalités propres à un livre, il faut le prendre en considération sous peine de ruiner l’expérience utilisateur. Il ne faut donc pas seulement penser qu’à la technique, mais également à l’expérience d’utilisation que ce livre offre aux lecteurs.

L’expérience utilisateur d’un livre numérique ne s’applique pas forcément qu’aux livres enrichis. Même pour les livres à la mise en pages simple, il faut faire attention à quelques petits détails qui, s’ils ne font pas l’objet d’un soin particulier, peuvent dégrader l’expérience de lecture. Le livre numérique, ce sont des nouvelles contraintes à prendre en compte, et il ne faut pas les ignorer si nous voulons construire un Livre Numérique de qualité.

Read more

Livre numérique et qualité

Le livre numérique emprunte énormément au web. L’ouverture de la conférence Tools of Change (et #W3Cebook) n’aurait pas pu mieux nous la rappeler puisque la collaboration entre IDPF (organisme en charge du standard ouvert EPUB) et W3C (communauté en charge des standards du web) a été au cœur des débats.

Une autre idée importante est que ces organismes ont plus que jamais besoin des éditeurs pour connaître leurs besoins et savoir où aller. Or, aujourd’hui, les éditeurs se mettent seulement à apprendre ces nouvelles compétences et, en attendant, doivent faire confiance à d’autres pour gérer tout ou partie de leur production numérique. Cela pourrait se révéler être une catastrophe pour peu que des contrôles qualité stricts ne soient pas mis en place.

Read more

Ne le fais pas juste parce que tu peux le faire

Il arrive parfois que nous voulions faire quelque chose à tout prix. Nous passons alors des heures à chercher une solution technique, nous en trouvons assez souvent qui fonctionnent chez untel et untel mais pas chez d’autres, nous essayons alors de trouvons le moyen de la faire fonctionner partout et nous abandonnons parfois parce qu’il n’y en a pas.

Que se passe-t-il quand un revendeur veut faire quelque chose et propose une fonctionnalité technique à tout prix ? Que se passe-t-il quand il ne va pas voir plus loin que la possibilité technique, par exemple en ne voulant pas voir les conséquences que cela peut avoir sur le développement/la production de livres ?

C’est un peu ce qu’Amazon a fait avec le fixed layout, notamment pour la BD et son mode de lecture « case par case ». Explications.

Read more

Pages, écrans et conceptions

Même si le livre numérique garde une notion de page — certaines propriétés de style comme page-break-before nous le rappellent assez régulièrement —, nous devons oublier le concept-même de page. Nous pourrions éventuellement parler d’écrans ou de pages-écrans, encore que nous devrions alors penser le contenu en moitiés d’écran dans certains cas (tablettes en mode paysage).

Peut-on considérer deux moitiés d’écran comme une double-page ? Non. Cette fausse double-page n’a ni la logique, ni le fonctionnement de la double-page papier que nous connaissons. C’est une simple présentation visuelle dont le but premier est de rappeler le livre papier, résultat d’une approche skeuomorphique non utilitaire, donc coquille évidée qu’il est quasiment impossible de contrôler : le texte étant fluide, ce qui se trouve sur la page de gauche peut se retrouver sur la page de droite. En réalité, il n’est même pas possible de faire démarrer un chapitre sur la pseudo-page de droite. Nous devons logiquement repenser beaucoup de choses, et beaucoup d’autres ne nous sont pas possibles. Pour vous en convaincre, prenez un livre sur la mise en pages, notez bien tout ce qu’il ne nous est pas possible de faire et réfléchissez quelques minutes à la somme de travail nécessaire à l’élaboration de nos propres pratiques… Un metteur en page professionnel doit pratiquement tout oublier pour réaliser un livre numérique.

Read more

De l’utilisation des media queries

Pour certains projets à la mise en pages complexe, nous aimerions beaucoup qu’EPUB 3 soit massivement supporté. La raison est assez simple : EPUB 3 intègre les media queries.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, les media queries permettent d’utiliser des règles CSS différentes en fonction des caractéristiques de l’appareil utilisé par le lecteur — la largeur de l’écran le plus souvent. L’idée est de créer des points de rupture afin de modifier la mise en pages et de garantir un confort de lecture suffisant.

Dans le domaine du design web, où ils sont utilisés depuis un certain temps, les media queries sont à considérer comme un élément technique du Responsive Web Design. Certains vont même jusqu’à dire qu’ils en sont l’élément technique principal. Mais pour nous, que sont les media queries ?

Read more

Petites capitales, gros problème

Les petites capitales sont des caractères capitales ayant la même graisse que des caractères bas de casse et dont la hauteur correspond à la hauteur d’x1.

Elles sont généralement utilisées pour les noms d’auteur dans les bibliographies, les épitaphes, les lettres et documents, et parfois les citations (source). Elles doivent également être utilisées pour les siècles (en chiffres romains petites capitales), les représentations typographiques de télégrammes, et pour indiquer qui prend la parole dans une pièce de théâtre. Enfin, elles peuvent être utilisées pour les divisions secondaires d’un livre,  les mots commencés par une lettrine ainsi que l’emphase quand l’italique et le gras ne conviennent pas.

Dans le but de faciliter la lecture, l’usage anglo-saxon moderne veut qu’on les emploie également pour les sigles et acronymes, particulièrement disgracieux dans le corps du texte lorsqu’ils sont en tout-capitales, et auxquels on a d’ailleurs déjà ôté leurs points. Certains objecteront un but purement esthétique ici mais, comme nous allons le voir, je ne pense pas que nous pouvons mettre en avant une quelconque valeur esthétique dans cet usage lorsqu’il concerne le livre numérique…

Read more

Page de titre

Que nous le voulions ou non, la page de titre d’un livre numérique a quasiment le même impact qu’une couverture. De fait, puisque certains gros revendeurs ont décidé d’ouvrir le fichier sur la première page de texte, je pense même que la page de titre est devenue the new cover1 : elle constitue la première rencontre profonde2 entre l’ouvrage et le lecteur dans bien des cas. Il nous est certes possible de tricher pour afficher la couverture à la première ouverture du livre mais le par défaut m’intéresse davantage dans cet article. De toute manière, les niveaux de gris des écrans e-Ink ne rendront pas forcément justice à bien des couvertures.

Read more

Kindle et typographie, de la méconnaissance à l’incohérence

La typographie est le point faible de Kindle. L’ancien format, mobi 7, a longtemps été trainé comme un énorme boulet. KF8, le nouveau format, s’est fait attendre très longtemps. Son déploiement complet a par ailleurs pris plusieurs mois, ce qui a bien embêté les développeurs. En outre, il est très loin de régler tous les problèmes de l’archaïsme qu’il remplace.

Certes, en matière de design, Kindle Format 8 permet quelques fantaisies : bordures, images de fond, lettrines ou ombres portées sont désormais possibles. Notons également que les marges sont enfin gérées correctement… Mais devil is in the detail1, comme aiment à le dire nos amis anglo-saxons, et l’on ne peut pas dire qu’Amazon excelle dans le soin apporté aux détails. De fait, les développeurs Amazon accumulent les erreurs grossières depuis un certain temps. Plus grave encore, il ne semble pas y avoir de ligne commune entre les différentes équipes de développement.

Read more